L’Octogone
Theatre de Pully

Musique

ven. 16.12.2022
20h30

PLEIN TARIF: CHF 55.-


DOMINIQUE A

Le Monde réel

Plus de trente ans et quatorze albums plus loin, l’empreinte du A n’a cessé de s’étendre, à sa façon, sans fard, sans fanfare. Ceux qui ont assisté à ses concerts acoustiques comme électriques à la Philharmonie en 2018 vous le diront : depuis « La Fossette », Dominique A avance toujours plus loin sans jamais quitter ce sillon magnifique qui l’anime et le construit.

Dominique A vit tellement parmi nous que l’on a oublié à quoi ressemblait le monde sans lui.

Ce monde sans lui, il s’arrête comptablement en 1991. Bernard Lenoir, le John Peel français, diffuse dans une Black Session sur France Inter un morceau qui s’appelle « Va-t’en ». C’est celui d’un jeune gars originaire de Provins qui a posé sa guitare à Nantes ou alentours. La voix est fluette, les mots sont désespérés, et l’ambiance est proche des heures les plus sombres de Joy Division. Émoi chez les auditeurs de Lenoir qui bombardent le standard. Le « Black » comprend le message et repasse le morceau.

Quelques jours plus tard, c’est Arnaud Viviant qui trempe sa plume dans le son de Dominique A pour en ressortir un éloge.  Les Inrocks lui emboite le pas.

Des concerts, il en aura aussi donné dans toute la France, créant le souvenir, avec toujours ce grand corps qui ondule à sa façon, avec ses éternelles scansions et ces belles épaules qui portent l’instrument. Une promesse pour une soirée exceptionnelle à L’Octogone.

Dans son dernier album « Le Monde réel », on y trouve sa place, on y entend le texte, on y sent la musique et les instruments (très peu de guitare) comme si on y était, là, pas loin. On pense au « Laughing Stock » de Talk Talk, à ce premier disque de Spain « The Blue Moods of Spain » où l’on sentait la volute en direct, à Portishead parti jouer loin de ses machines au Roseland de New York City pour un enregistrement d’une rare nudité « Le Monde réel », c’est un pas de côté fort et discret, une aventure palpable qui vient renforcer le microsillon que creuse Dominique A avec cette classe et cette conviction qu’on lui connaît.  À l’écoute des paroles, on y reconnaîtra ce monde qui change sans trop savoir ni pourquoi ni où il va, et auquel il faut s’adapter, ou pas. Sans jamais dévier de sa route et de ses envies, « Le Monde réel » fixe un moment de musique d’une honnêteté et d’une luminosité foudroyantes, qui porte l’oeuvre de Dominique A encore plus loin.

Texte par Pierre Siankowski

Crédits photo : Jérôme Bonnet

 


Le bar de l’Octogone vous offre une petite restauration avant et après chaque spectacle


Retour au programme

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus